Anne-Laure M.

Cela a toujours été un atout d’être une femme dans ce métier.

ALM« Don’t panic, women on stick »
est en quelque sorte la devise d’Anne-Laure M., lieutenant colonel de l’armée de l’air et mère de deux enfants. Elle dirige aujourd’hui, à 38 ans, l’école de pilotage de Salon-de-Provence formant les futurs pilotes de chasse de l’armée française.

Rentrée en 1978 à l’école de l’air pour devenir pilote de chasse brevetée en 2003, après 8 ans de formation aux commandes du Mirage F1 à Colmar et de nombreuses missions en Afrique et en Afghanistan, Anne-Laure a suivi la carrière « classique » d’un officier de l’armée de l’air : commandant d’escadrille, puis commandant d’escadron après un passage par les bureaux parisiens de l’Etat Major où elle a notamment travaillé auprès de l’OTAN.

Carrière classique, nous dit-elle, et pourtant extrêmement rare pour une femme. On dénombre une quinzaine de femmes pilotes de chasse en France. Fille de pilote, Anne-Laure a vite réussi à s’intégrer dans un milieu très masculin, d’abord par ses compétences, ensuite par ce « quelque chose en plus » qu’elle a apporté à l’armée.

Elle affirme « ne pas avoir de fierté particulière », mais se dit extrêmement satisfaite d’avoir accompli son devoir, c’est à dire d’avoir pu, dans des situations difficiles, protéger et sauver des civils ou des militaires.

Si le vol a toujours été une passion par l’adrénaline indescriptible qu’il procure, ce n’a pas été la seule joie d’Anne-Laure dans ce métier.

La première des joies de ce métier c’est l’expérience humaine qu’il procure, par les moments difficiles à vivre qu’il impose.

Le management des hommes m’a passionné. Cela a toujours été un grand atout d’être une femme dans ce domaine, de pouvoir allier l’aspect planification et l’aspect humain, d’avoir été capable de voir au delà du premier rideau. Je suis convaincue que le coté féminin a apporté de quelque chose de très positif dans le management des équipes de l’armée. 

Dans mes débuts, j’ai connu des collègues réfractaires à l’idée d‘avoir une femme dans leurs équipes.  Aujourd’hui, les femmes dans l’armée ont fait leurs preuves, c’est rentré dans les mœurs.

Anne-Laure reste convaincue toutefois qu’il faut éviter absolument tout traitement de faveur auprès des femmes. Car le danger dans un avion n’a pas de genre : homme ou femme, c’est la pression de plus de 9 fois son poids qu’il faut pouvoir supporter au moindre virage d’un avion de chasse; et pour cela, l’entraînement doit être le même pour tout le monde !

C’est en traitant de façon égale les hommes et les femmes que les femmes acquièrent leur légitimité. Je ne crois pas à la parité imposée, c’est par le travail que les femmes réussiront. Il n’y a pas besoin de quota pour qu’il y ait beaucoup de femmes dans l’armée.

Sur la terre comme au ciel, Anne Laure donne des ailes !


Paroles de pilote

Les femmes d’aujourd’hui ont la chance d’être nées à une époque où tout est permis : il faut avoir le courage de ne pas se limiter. Les femmes ont des choses à apporter dans toutes les voies. Il faut être motivée et y aller.

Dans tous les métiers, il est hors de question de nier sa féminité, même dans mon milieu, qui est celui de l’armée, on ne se fait pas plus accepter en jouant au garçon. Pour autant, il serait ridicule de tomber dans l’excès inverse et d’être trop sophistiquée. On est là pour travailler, c’est tout.

Je vois l’ambition comme une grande qualité. Pour tous les métiers, si on veut gravir les échelons, il faut la volonté de progresser, ne pas stagner, passer des épreuves, être évalué. Sans ambition, on ne peut rien faire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s