Hanane Karimi

IMG_8730 (1)Un parcours semé d’embûches

Notre 10ème interviewée en a rencontré des obstacles sur son chemin, mais ne s’est jamais laissée décourager.

Fille d’immigrés marocains, un peu perdue au sein du système éducatif français qui avait tendance à reproduire les représentations sociales et les classes professionnelles, Hanane n’a jamais été encouragée à suivre sa voie : être médecin. Orientée dans une voie qui n’était pas la sienne, elle a préféré faire une pause dans ses études pour devenir mère et épouse pendant 10 ans. Mais ce n’était pas assez pour elle :

Je suis juste maman, je suis juste épouse et je me suis oubliée.

Des années plus tard, elle décide de reprendre ses études par correspondance pour préparer l’après. L’après quoi ? Elle n’en sait rien, mais se sent assez mûre pour savoir ce qu’elle veut : étudier la sociologie et l’éthique. Un semestre au Yale Bioethics Center et quelques années d’études plus tard, elle termine à présent sa 3ème année de doctorat à Strasbourg – qui a représenté pour elle une « renaissance », fière d’avoir repris ses études, d’avoir cru en elle, de s’être dit « Je peux ».

Je n’ai pu compter que sur moi-même, je suis fière d’y avoir cru.

L’obstacle principal auquel elle a du faire face, c’est le poids des représentations sociales en héritage de sa culture, selon lesquelles une femme doit être sacrifiée et auxquelles elle tentait tant bien que mal d’y résister.

Croire en SOI

Elle conseille aux jeunes filles et femmes de :

Croire en elles et de ne pas donner le pouvoir aux autres de les définir, d’y croire tellement fort et de rêver tellement haut que les choses se réalisent.

Pour moi, l’ambition, c’est ce rêve, ce rêve qu’on définit quand on est jeunes filles. « Ce qui me parle, c’est d’être… cantatrice, docteur, de passer ma vie à voyager… » C’est ce rêve qui est assez fort pour que ça devienne un but, un objectif à atteindre et à réaliser.

 

Féministe depuis son plus jeune âge

Je suis féministe, car mes pratiques sont féministes, je me bats pour une égalité homme-femme dans toutes les sphères de ma vie.

Dès son plus jeune âge, Hanane connaît ses premiers sursauts féministes. Issue d’une fratrie de 7 enfants, elle s’est rapidement offusquée devant l’injustice de la répartition des tâches ménagères qui ne concernait que les filles. Ses frères, « the kings » comme elle les surnomme en riant, en étaient exemptés.

Depuis, elle vit ce féminisme tous les jours, cette « quête d’une justice sociale pas seulement pour les femmes, pour tout un chacun à partir du moment où il y a des discriminations » et l’applique comme il se doit dans ses combats comme dans son foyer.

J’ai tendance à croire que le féminisme a une portée plus grande : la justice pour tous.

 

Engagée et militante dans plusieurs combats

Hanane se définit également comme une chercheuse militante : elle participe à des luttes sociales à caractère politique fort d’égalité des chances et de dignité pour toutes les personnes. Depuis 2013, elle a notamment mené 2 combats :

  • Femmes dans la mosquée : « Une vraie communauté est une communauté qui marche ensemble », ce qui n’était pas le cas concernant la sienne. Elle se bat depuis plus de  deux ans pour l’inclusion des femmes dans les questions religieuses et sur le problème de la discrimination
  • Marche de la Dignité et contre le racisme car Hanane veut que tous les français se sentent concernés par ce combat
Importance de la religion

Depuis toujours, Hanane a su trouver une place importante pour la religion et l’éducation religieuse. Après avoir créé un groupe de paroles avec sa sœur aînée pour rassembler les jeunes filles de sa communauté autour des questions religieuses, Hanane a commencé à vouloir s’engager contre l’invisibilisation des femmes et contre les inégalités liées à la structure patriarcale des cultures et à l’enracinement tout au long de l’histoire de la domination symbolique des hommes au sein des religions.

Dans le même élan que Delphine Horvilleur, Hanane propose de :

Réinterpréter, nuancer, re-questionner, re-historiciser et revoir ses interprétations : c’est un travail intellectuel nécessaire.

Aujourd’hui, Hanane n’a pas envie de se justifier et ne veut pas donner des gages de féminisme pour justifier son combat et son émancipation : « Si je me justifie, je suis en position de dominée. »

Je ne me définis pas qu’avec ce que je porte sur la tête. L’accomplissement est de pouvoir se définir soi-même.

Hanane nous apparaît comme une femme accomplie, qui reste engagée dans ses combats au cœur des sujets brûlants de l’actualité.

Elle est sûre que chacun d’entre nous a une destinée : il faut savoir garder et écouter cette voix en nous « plus naïve, pleine d’espoir, de rêves et de surprises », qui nous permet de rêver de choses qui sont hors de portée au moment où elle nous parle.

 


paroles DE militante

Il faut semer des graines en nous, les écrire en disant « Je veux ou j’aimerais ou je suis » avec des choses très positives pour les laisser germer en nous et revenir un jour où on sera prêt à les entendre.

Montrer que nous sommes là, que nous avons une voix, que nous avons une argumentation, que ce n’est pas la religion qui fait ça mais bien les hommes, l’histoire, la culture. Que ce discours n’est pas légitime pour nous.

Le courage, c’est de continuer à croire en ce rêve malgré toutes les voix autour de nous qui essayent de le faire taire. C’est compliqué, c’est là où le courage doit paraître et doit faire effet pour que l’on se dise « Je ne leur donnerai pas raison, j’ai entendu, ils n’y croient pas mais moi j’y crois encore. C’est le contraire du renoncement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s