Lucca Kleinertz – Morretes, Brésil

C’est un peu au hasard de notre route que nous avons rencontré Lucca, dans la jungle de Morretes, dans le Sud de Brésil, où cette Allemande d’une cinquantaine d’années vit depuis maintenant 22 ans. Elle et son mari d’origine espagnole vivaient à Amsterdam, le grand train, trois business menés de front, « very stressful » se rappelle-t-elle. La vie dont ils rêvaient pour fonder une famille n’étant possible en Europe, ils ont décidé de partir en Amérique du Sud.

IMG_9847« Pourquoi le Brésil ? » , lui demande-t-on. Tout simplement parce que ce n’était pas une option reconnait Lucca avec amusement. Eux qui parlaient couramment espagnol, allemand, anglais et français ont choisi le pays de la langue de Camoëns. Cherchant à s’installer près de la mer, Lucca et son mari ont fait route vers la seule destination où ils pouvaient se rendre à deux, faute de place dans les bus ce jour-là. Tombés amoureux de cette ville découverte par hasard, ils y achetèrent une ferme. Au bout de quelques années, le confort les lasse, et le couple ayant désormais deux fils, décide de faire don de leurs économies à un Brésilien. Vivant désormais sans le sou, Lucca reconnaît avoir vécu les quatre années les plus dures de sa vie :

We couldn’t put gas in the car, then the boys had to go to school by horse. But our beasts started to die. We only had food cause we had a farm. We had clothes because my mother sent us some from Germany

Nous n’avions pas les moyens d’acheter de l’essence pour la voiture. Les garçons allaient à l’école à cheval. Mais nos bêtes sont mortes les unes après les autres. Nous avions de la nourriture uniquement car nous avions la ferme, et des vêtements uniquement parce que ma mère nous en envoyait d’Allemagne.

Finalement Lucca et son mari ont vendu leur ferme pour construire en pleine jungle une auberge, il y a 13 ans maintenant. Elle sourit en expliquant :

We enjoy life a lot, we earn very little money but it’s ok!

Nous apprécions énormément la vie, on gagne peu d’argent, mais tout va bien !

Lucca se dit sans véritables racines, elle qui a habité partout en Europe. Elle reste persuadée que Morretes n’est pas sa destination finale, qu’elle ne sait pas de quoi demain sera fait. Mais elle reste attachée aux principes reçus de ses parents :

I learnt to be strong, to not give up, whatever life brings you have to go on and enjoy as much as you can

J’ai appris à être forte, à ne pas abandonner, peu importe ce que nous apporte la vie, il faut y aller et profiter autant que l’on peut

Les femmes au Brésil

Pour Lucca, les femmes sont encore malheureusement des objets de désir, vouées à servir les hommes. Le problème se pose dès le plus jeune âge, lors de leur éducation :

They are raised like little princesses. They can’t run, they can’t sit with open legs, they can’t do this and that, girls are not allowed to do anything that a normal boy would do. They can’t go up a tree. I mean, I was raised on a tree. This is absurd for me

Elles sont élevées comme des petites princesses. Elles ne doivent pas courir, pas s’asseoir sans croiser les jambes, elles ne peuvent ni faire ceci ni cela… Les filles n’ont pas le dorit de faire ce qu’un garçon pourrait faire. Elles ne doivent pas grimper aux arbres. Enfin ! C’est comme si j’avais été élevée en haut d’un arbre ! Tout ceci est absurde pour moi.

Pour elle, le changement viendra des mères et dans leur façon d’éduquer leurs enfants :

You have to educate the mothers. So that the girls don’t have to be something nice and cute to serve the men. The mothers have to be the first to say, no, your brother can wash the dishes not you. That is how it starts.

Il faut sensibiliser les mères. Que leur fille n’ait pas à être gentille et mignonne pour servir les hommes. Les mères doivent être les premières à dire : non, ton frère peut faire la vaisselle. C’est comme ça que cela commence.

IMG_6956

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s